mercredi 18 janvier 2017

Mini Chroniques - Maxi Feignasse #3

Édition spéciale "Nous, on aime le love"

Résumé: Sky, 17 ans, vit avec sa mère adoptive Karen. Elle débute sa dernière année de lycée dans un nouvel établissement où elle ne connaît quasiment personne. Peu importe, de toute façon, Sky ne ressent aucune émotion depuis son enfance. Alors, quand elle croise Holder, elle est surprise de l'effet qu'il produit sur elle. D'autant que ce garçon croit la connaître, alors qu'elle n'a aucun souvenir de lui...
J'ai adoré, adoré, adoré ! Même si j'avais vu venir certains des gros rebondissements, l'écriture est parfaite (normal, c'est Hoover) et l'histoire est prenante et émouvante (oui, j'ai pleuré. Comme d'hab). Les émotions ne manquent pas et l'histoire d'amour est juste... Gniiiii <3 Je les aime d'amour ! Bref, 100% de réussite pour ma deuxième lecture d'un Colleen Hoover. Cependant, à mon goût, il n'atteint pas la perfection de Maybe Someday.

Résumé: Auburn Reed a des plans très précis pour son avenir, et elle ne laissera personne se mettre sur son chemin. Lorsqu'elle franchit la porte d'une galerie d'art à Dallas pour un entretien, elle s'attend à tout sauf à l'irrésistible attraction qui la pousse vers Owen Gentry. Cet artiste énigmatique semble avoir beaucoup de choses à vouloir cacher à tout prix. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser toutes ses barrières, pour comprendre qu'elle risque bien plus gros qu'elle ne pensait. Elle n'a qu'une solution : s'éloigner d'Owen au plus vite. Mais la dernière chose que souhaite Owen, c'est la perdre. Pour sauver leur relation, il devra tout confesser. Mais parfois, les mots peuvent être bien plus destructeur que la vérité...
J'ai eu beaucoup de mal à reposer ce livre car j'avais vraiment hâte de tout connaître... Et cela prouve bien que l'auteure sait capter son public parce que, au fond, ce livre, je m'en rappelle déjà à peine (alors euh je m'en rappelais à peine quand j'ai écrit ça il y a un mois. Aujourd'hui je ne sais même plus de quoi ça parle...). Je me souviens surtout l'avoir fermé, avoir dis « mouais » et être passée à autre chose. Déso pas déso.

Résumé: Simple étudiante en théâtre, Cassie Taylor était une élève sans histoire qui rêvait d'être sur le devant la scène... jusqu'à sa rencontre avec Ethan Holt, le loup solitaire de l'école. Tout les oppose, excepté ce casting qui va tout changer et les conduire à interpréter Roméo et Juliette. A l'instar de leurs rôles, le couple semble destiné à vivre une histoire dramatique, mais hors du commun. Malheureusement, la tragédie aura tôt fait d'entamer son travail de destruction : Cassie pensait avoir trouvé en Ethan ce qui lui avait toujours manqué, or, ce dernier n'a vraisemblablement rien à lui offrir. Après les avoir séparés plusieurs années, le destin les réunit sur les planches de Broadway. Ensemble, seront-ils capables de réécrire le mythe ?
J'avais trop hâte de lire ce livre après avoir découvert le résumé et après en avoir lu une chronique sur le blog Absinthe et Sucre (cliquez ICI pour lire cette chronique positive). J'ai beaucoup aimé le début mais, très vite, l'histoire m'a ennuyée. En fait on alterne entre le passé (qui m'a beaucoup plu) et le présent (qui m'a beaucoup emmerdé). Le tout accompagné d'une fin qui m'a laissée totalement de marbre. Bref. Déception totale!


lundi 9 janvier 2017

Blue - Camille Pujol

Auteur : Camille Pujol
Éditions : Michel Lafon
Prix: 14.95€
Sortie: 12/01/2017

Livre lu en lecture commune avec Mag de Lire Délivre. Je rajoute sa chronique bientôt!

Résumé : À dix-sept ans seulement, Blue dissimule un lourd secret qui l’a obligée à changer brutalement de vie, à déménager avec sa famille, et à rester le plus discrète possible.
Mais ses mystérieux cheveux bleus captivent tous les regards et attisent la curiosité des élèves de son nouveau lycée. Comment se fondre dans la masse alors qu’elle commence à recevoir des lettres anonymes et que Nathan, un jeune homme à la terrible réputation, a décidé de la percer à jour ?

  • Les premières pages m'ont fait peur... Très peur. Si il y a bien une chose que je n'aime pas, ce sont les débuts de livres trop scolaires. Ce que je veux dire par là, c'est que l'auteure a fait – à mon goût – l'erreur de présenter son personnage principal comme elle se serait présenter en cours d'anglais ; et enchaîner sur la présentation de sa famille de la même manière : « Je m'appelle – âge – mon père fait ça dans la vie – ma mère fait ça dans la vie – mon frère a tel âge – et il est arrivé ça a mon père il n'a a pas longtemps ». J'en ai parlé à Mag lors de notre LC et elle m'a dit quelque chose de très juste : « Ce sont les erreurs de débutants!^^ ». Alors oui, on va pardonner car c'est vrai que l'auteur n'a que 16 ans quand même !
  • L'écriture : il n'y a pas grand chose à dire. Je n'ai pas du tout de reproche sur le style ou le rythme. On retrouve quelques répétitions çà et là mais rien de dérangeant pour le lecteur. Camille Pujol a parfaitement su gérer son "temps" dans le sens où elle sait délicieusement frustrer le lecteur en répartissant parfaitement les scènes tant attendues tout au long du livre.
  • L'histoire ne révolutionne pas le genre, on ne va pas se mentir, mais elle fonctionne parfaitement bien. Le contenu addictif est au rendez-vous et j'ai personnellement lu ce livre en un après-midi (maudissant – avec amour – ma partenaire de lecture commune quand elle se faisait désirer et que je l'attendais pour enchaîner sur un nouveau chapitre!).
  • Les personnages secondaires portent bien leur nom... On aurait même pu les appeler tertiaires. Ils ne servent honnêtement pas vraiment à l'histoire et ne sont pas plus fascinants que ça ! De plus, un personnage « à problèmes » disparaît carrément alors qu'on aimerait bien connaître la suite de l'histoire avec lui. Malheureusement, même l'un des personnages principaux, Nathan, manque de quelque chose. Je ne sais pas si il manque de profondeur comme les autres ou si le lecteur n'a tout simplement pas assez détails sur lui mais...
  • La fin du livre... Honnêtement avant les 15% de fin, je passais un bon moment. Je n'avais pas un livre parfait dans les mains mais j'étais vraiment à fond dedans, curieuse de connaître la fin. Et là, c'est le drame. L'auteur se lâche et pas en bien. Elle semble s'acharner à vouloir apporter des rebondissements extrêmes et juste... too much. Parfois, faut pas chercher à trop en faire !


Bref, lecture en demi-teinte. Blue est un roman très addictif et impressionnant quand on sait que l'auteure n'a que 16 ans. Cependant pas mal de défauts sur le tout début et la fin sont venus gâcher ma lecture. Par contre, je pense que Camille Pujol est à surveiller de très très près et j'aurais grand plaisir à découvrir davantage son travail si elle publie un nouveau roman. Un second tome peut-être? Je ne serais vraiment pas contre! :)

Addictivité: +++
Écriture: ++
Originalité: - - 
Personnage: -

jeudi 5 janvier 2017

Taken by the T-rex - Christie Sims


Auteur: Christie Sims
Prix: 2.99€ (numérique)

Bon... On la commence cette chronique ?
Afficher l'image d'origine

Là tout de suite maintenant, je ne sais absolument pas quoi dire... Ah si ! Ça serait pas mal de vous expliquer ce qui m'a amenée à lire ce chef d’œuvre... Je discutais avec un ami et on parlait de mon livre chouchou : Orgueil et Préjugés. Et là, ce FOU, me dit l'avoir commencé sans jamais l'avoir fini « ça manque de licornes et de dragons », qu'il me dit... Voilà, c'est là que ce livre m'est venu à l'esprit (je sais, c'est un dinosaure mais que voulez-vous ? Parfois le cerveau fonctionne bizarrement).
Donc bon, comme je suis hyper sympa, je me DEVAIS de partager avec lui l'existence de ce genre de livre histoire de le faire marrer un peu... Il nous a fallu environ 10 secondes pour nous rendre compte qu'il fallait faire une LC dessus... Parce que bon.. HEIN !

Voici le résumé, que j'ai pris le temps de traduire par amour pour vous. Rien que le résumé vaut le détour...
Résumé: Drin est la chasseresse en chef de sa tribu ; elle vit pour le frisson de la chasse. Les hommes et le sexe n'ont pas d'importance pour elle car elle n'a jamais trouvé de partenaire pour la satisfaire. Quand un T-Rex descend sur son village, le détruisant, Drin exige que les chasseurs de la tribu partent à la recherche de la bête et l'abattent. En optant pour la sécurité au lieu de la vengeance, la tribu se déplace vers un nouvel emplacement, espérant que la grande bête ne les suivra pas. Il le fait. Drin raille la bête pour donner à ses camarades le temps de fuir. Elle court, le menant à un ensemble de pièges et sent le frisson de la chasse monter en elle, la laissant humide de désir (ndlr: hahah putain). Quand le T-Rex énervé coince la chasseresse, il semble plus intéressé par sa féminité humide que par sa chair...




Donc le lendemain, j'allume ma petite Kindle et me lance dans ma lecture.... L'écriture est forcément la première chose que j'ai remarquée... Comment dire ça gentiment ? Ben c'est mauvais en fait. Pas de travail, pas de profondeur (non, ce n'est pas un jeu de mot... Pardon. J'ai honte putain.), pas de style... Non seulement c'est mal écrit, mais absolument TOUT est survolé. Pour vous donner un exemple, le moment où l'héroïne découvre le cadavre de sa mère dure 3 lignes (et oui, ça inclut les émotions qui traversent l'esprit de cette chère Drin)... Comment dire, on sentait clairement que l'auteure était HORRIBLEMENT pressée d'arriver, ENFIN, à la scène croustillante de ce bouquin !
Afficher l'image d'origine

Le « sexe »... On peut appeler ça comme ça ? Probablement pas. Mais faute de mieux, je vais garder ce terme. DONC le « livre » est très très court : 19 pages. Avec 3 lignes sur la mort de la mère et 5/6 pages sur l'acte. Ah ben oui c'est qu'il y en a des choses à dire !
Bon, rapidement, l'héroïne de ce livre retourne dans son village (mais où donc était-elle? On ne sait pas. On s'en fiche des détails quand on écrit du porno dinosaurant (dishonorant? Coincidence?). Bref, à son arrivée, tout le monde a été tué par un trex et elle va chercher à venger le camp. Très vite, elle trouve l'ennemi qui se met à la pourchasser et, très vite aussi... Elle se sent toute chose et ressent le besoin de se tripoter. Ça va, tranquille, on a le temps. Puis le T-rex s'approche d'elle, ce qui l'effraie (on notera que c'est la seule réaction normale du bouquin...). Sauf que ce coquin de dino a décidé de montrer qu'il avait besoin d'affection au lieu d'un repas. Ce sont des choses qui arrivent, que voulez-vous!

Afficher l'image d'origine

Bon, alors spoiler alert : elle ne meurt pas. Résistante la madame. Non, en fait elle se sent même très très bien... Bon, vu la nature du blog à l'origine je crois que je ne devrais même pas parler de ce livre... Donc je ne vais pas du tout rentrer dans les détails. Parce que bon, on est à table.
Pour résumé c'était violent, c'était anatomiquement détaillé, c'était génial pour elle et pour le dino également si on en croit l'état des "rochers derrière elle alors qu'il..." (enfin vous voyez)... Qui veut un sac pour vomir?

Mais surtout... SURTOUT... Vous savez ce qu'elle pense après cette superbe partie de jambes (et pattes...) en l'air méga torride ? J'ose pas vous le dire... Non mais vraiment j'ai peur... BON ! On va se mettre un peu dans la peau du personnage. Mais siiiiii vous allez voir tout va bien se passer... Donc vous avez découvert le cadavre de votre mère et de beaucoup d'autres dans votre village. Vous venez de vous faire violer par un Dino et vous vous êtes rendue compte que c'était méga trop chouette. Vous avez eu un orgasme (puis 2)... OUI MADAME sortez le Champomy siouplé ! Vous êtes en vie ! Oui ! Bon, et alors?! Après cet interlude totalement WTF vous pensez quoi ? Concentrez vous c'est pourtant évident ! Bien sur vous pensez:
«Il faut vraiment que j'apprenne aux hommes du camp comment me donner du plaisir comme mon nouvel ami vient de le faire » ! PARDI ! C'était pourtant évident !
Afficher l'image d'origine
Bon, voilà, si vous pensez "Oh mon dieu ça a l'air génial", je vous rajoute une vidéo où un extrait est lu en anglais. Courage.


dimanche 11 décembre 2016

Monsieur Théo - Fabienne Hégron

Monsieur Théo
Auteur: Fabienne Hégron
Éditions: Amalthée

Monsieur Théo est un vieux monsieur bougon, ronchon, mais si attachant… Il vit face à la mer, chez sa petite-fille, et son esprit s’envole souvent vers ces autres temps de son histoire où il
était marin… Il se raconte devant son tout jeune arrière-petit-fils, comme on se parle à soi-même, en dedans.
Une simple visite de musée et l’enthousiasme des jeunes années renaît, à la faveur de chants de marins, de la fête et des objets croisés dans les vitrines, qui apportent des souvenirs aux moulins
de sa mémoire… Et puis, ce vieil amour, lancinant, à qui le vieil homme reproche d’avoir préféré une vie plus facile ; qui sait s’il ne reviendra pas un jour…
Une histoire simple, où la grande histoire méconnue du Lancastria se mêle à l’imaginaire du récit, et qui ne laisse pas le lecteur indifférent…

Ce que j'ai aimé :
  • L'écriture. L'auteure m'a charmée de la première à la dernière page (bon, malgré quelque chose qui m'a bien hérissé le poil et que vous retrouverez dans la catégorie du dessous^^) grâce à style qui a su être léger et poétique à la fois. Il y a une simplicité charmante et pleine de douceur dans ce livre ; que ce soit grâce à l'écriture ou au personnage principal.
  • Le personnage principal, justement : Monsieur Théo. Ces derniers temps, on a vu fleurir pas mal de romans mettant en scène un papy bougon, on va pas se mentir. Cependant, Monsieur Théo a su se démarquer. Tout au long du roman, nous parcourons divers souvenirs réellement touchants avec ce vieux monsieur et l'attachement est quasi immédiat. Derrière ses airs de vieil homme aigri, se cache un homme forgé d'expériences parfois douloureuses; un homme tout simplement intéressant et attachant.
  • Une douceur qui s'installe au fil des pages et qui m'a sincèrement emplie d'une chaleur toute agréable jusqu'au bout des orteils ! On se sent bien en lisant ce livre, tout simplement.
    Afficher l'image d'origine
Ce que je n'ai pas aimé :
  • Les points d'exclamation ! Bon, ce n'est pas un défaut qui reste tout au long du livre! Mais alors au début ! C'est pas compliqué, c'est presque à chaque phrase ! Cela dit, ça donne une sensation de bonne humeur haha ! M'enfin ! (vous voyez ce que je veux dire ou pas ? Haha). Pas d'inquiétude cependant, ce petit défaut s'estompe très vite. 

En bref, Monsieur Théo est un roman relativement court mais qui ne manque pas d'émotions. Ce livre nous remet en tête à quel point il est important de profiter de toutes les personnes que l'on aime à chaque fois qu'on en a la chance. Et surtout, cette histoire nous rappelle que tous nos p'tits vieux ont des témoignages intéressants à offrir... Pour nous qui aimons les livres et les histoires, hein! Faudrait pas s'en priver!
D'ailleurs, franchement, en tant que personne de 25 ans j'me dis... Notre génération fera une bande de vieux totalement chiants: "Ohhh moi tu sais, à mon époque, on regardait des séries sur l'ordinateur, c'était fou fou fou!".


Bref, Monsieur Théo c'est: un vieux bougon, l'océan, des souvenirs, des épreuves, de la poésie, des rebondissements et … oh ! Cette fin ! <3 <3 
Petit + : Si vous habitez en Bretagne ou Loire-Atlantique ou que vous êtes tout simplement un amoureux de la mer... N'hésitez pas !

samedi 3 décembre 2016

Prendre Lily - Marie Neuser

Couverture : Prendre Lily
Auteur: Marie Neuser
Éditions: Pocket

Résumé:
Une mère de famille retrouvée assassinée dans sa baignoire, les seins tranchés, les doigts comme un écrin renfermant deux mèches de cheveux. Le corps d'une étudiante coréenne abandonné la nuit dans un quartier désert. Et des jeunes femmes qui témoignent : leurs cheveux coupés net, tandis qu'elles vivent, marchent, respirent dans une petite ville balnéaire d'Angleterre qui ne connaît pas les débordements. Non loin de la salle de bains de Lily Hewitt vit Damiano Solivo. On lui donnerait le bon Dieu sans confession si ce n'étaient ces déviances auxquelles il s'adonne en secret. Mais son épouse peut le jurer : Damiano est innocent. Damiano est même victime. Victime, oui : de la complexité d'une machinerie sociale et judiciaire qui sait comment on façonne les monstres.

Premier volet du dyptique « Prendre Femme » basé sur une histoire vraie, Prendre Lily est un thriller délicieusement frustrant porté par la plume incisive de l'auteur française Marie Neuser.
Afficher l'image d'origine
 C'est cette madame-là. Dites bonjour, me faites pas honte.

Ce roman analytique et psychologique débute par une découverte macabre : le corps sans vie d'une femme, Lily, affreusement mutilée dans sa baignoire. A l'instant de la découverte, Gordon McLiam, un enquêteur prêt à tout pour que justice soit faite, sait déjà que l'affaire dans laquelle il se lance sera difficile et que la vision insoutenable du corps de Lily lui laissera des séquelles.

Gordon se plonge alors corps et âme dans son enquête sans parvenir à remonter à la surface pour reprendre sa respiration. Tout au fond d'un océan de preuves qui s'additionnent, se contredisent et se font désirer, il ne cesse de fixer l'obscurité, où l'attend un assassin qui ne cesser de passer entre les mailles du filet. En effet, le meurtrier est très vite identifié et c'est justement là que réside toute la frustration : quoi qu'il arrive, il parvient à échapper à l'arrestation : vice de procédure, manque de pièce à conviction, alibi difficiles à démentir, etc... Tout semble de son côté et l'injustice de la situation participe à plonger l'enquêteur, extrêmement investi émotionnellement, dans les recoins les plus sombres de sa personnalité.
Afficher l'image d'origine
On remarquera que ce GIF n'a rien à voir avec la chronique mais je l'aime. Donc je pose ça là.

Malgré cinq cents pages bien fournies et un rythme plutôt lent, le lecteur ne parvient pas non plus à reprendre son souffle, tournant les pages, les unes après les autres, mêlant ses espoirs et déceptions à ceux de Gordon et attendant impatiemment que le meurtrier soit puni. L'attente n'est pas la seule chose que nous partageons avec l'enquêteur ; espoir, frustration, impatience... Tout un panel de sentiments nous accroche et nous plonge toujours plus profondément dans ce thriller si particulier dans lequel nous connaissons presque dès le début l'homme qui a tué Lily.

Prendre Lily suit donc cette longue enquête de huit ans et ne laisse pas le lecteur dans son coin ; le mettant au courant de toutes les difficultés auxquelles un enquêteur doit faire face. Administration qui n'avance pas toujours aussi vite qu'on le voudrait, résultats d'analyses qui se font attendre, mandats difficiles à obtenir... Soyez prévenus ! Prendre Lily vous obnubilera autant que Gordon est obsédé par son enquête et vous serez impatients et frustrés... d'une manière délicieuse, 500 pages durant. Mettez de côté toutes vos certitudes et vos habitudes en matière et polar et lancez-vous !
Afficher l'image d'origine