mercredi 6 décembre 2017

Le Noëlosaure - Un plongeon tête la première dans l'esprit de noël

Auteur: Tom Fletcher 
Éditeur: Michel Lafon
Illustrateur: Shane Devries 
 350 pages - 14.95 €

Stop ! 
Arrêtez tout ! J'ai trouvé LE livre de Noël de cette année 2017 ! 


Le Noëlosaure est un roman enchanteur ; l'esprit de Noël sous forme de livre. Je n'ai pas trouvé le moindre petit défaut dans ce roman.

Résumé: Oubliez tout ce que vous savez sur le pôle Nord. Coupez-vous une généreuse part de pain d’épice, installez-vous au coin du feu, et préparez-vous à rencontrer : un garçon nommé William Molleroue ;
son père, M. Bob Molleroue ; le Père Noël (le vrai !) ; un elfe du nom de Trompnez ; Brenda Gassante, la fille la plus méchante de l’école (voire du monde entier) ; un bien vilain bonhomme qui se fait appeler le Chasseur ; et le dinosaure le moins ordinaire qui soit…



POURQUOI FAUT-IL LIRE LE NOËLOSAURE CE MOIS-CI ?
  • Les illustrations. Je suis archi-FAN ! Elles sont en noir et blanc dans le livre et pourtant je les trouve lumineuses. Elles sont claires, nous présentent des personnages qu'on a envie de croquer (si si, comme des petits bonhommes de Noël en pain d'épice) et les scènes représentées sont parfaitement choisies. 

  • Vous allez visiter le Pôle Nord avec ses rennes, ses elfes, sa grandiosité (ça ne se dit pas mais ça devrait), son organisation et surtout.... SURTOUT. Le Père Noël les gars. Préparez-vous tout simplement à un voyage féérique et, pendant quelques heures, souvenez-vous que le Père Noël existe réellement !
  • Tom Fletcher s'amuse avec les mots en les remaniant par moment ou en les inventant, tout simplement. L'auteur joue également avec la typographie ce qui offre du relief et de la vie à l'histoire. Honnêtement, si j'avais un enfant, je lui lirais ce roman chaque année, le soir, tout au long du mois de décembre en attendant le 24 !
  • William est un petit garçon de 10 ans qui se sent différent et qui a du mal à trouver sa place tout comme le Noëlosaure au sein du Pôle Nord. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'un lien fort se créera entre eux. Le fait que William soit en fauteuil roulant est, je trouve, un très bon point car ce n'est pas quelque chose que l'on voit fréquemment en littérature jeunesse ; surtout lorsque le héros s'apprête à vivre une aventure.
  • Un remaniement des rôles au Pôle Nord qui m'a beaucoup plu. Vous pensiez encore que le Père Noël fabriquait tous les jouets des enfants à la main avec l'aide des elfes ? ÔÔ Douce naïveté!  Lisez-donc le Noëlosaure pour apprendre la vérité!
    (pardon mais j'ai ri)
En bref, Le Noëlosaure est un roman enchanteur qui prend racines grâce au vœu de Noël d'un enfant amoureux des dinosaures. Ce roman a TOUT : de l'émotion, de l'humour, des créatures fantastiques, un méchant, de l'amitié, du pardon, un message important et surtout, les gars, le Père Noël.

Je ne peux que vous recommander à 3000% ce petit joyau qui réchauffe les cœurs et nous plonge la tête la première dans l'esprit de Noël et tout ce que cela représente de plus beau. 

samedi 2 décembre 2017

L'Installation de la Peur - Rui Zink

Auteur: Rui Zink 
Éditions: Agullo
Traduction: Maira Muchnik
177 pages - 17.50 €

Il y a peu de temps, j'ai découvert les éditions Agullo avec Espace Lointain de Jaroslav Melnik... J'avais tout simplement adoré ce roman dont vous pouvez retrouver la chronique ICI. Après cette réussite, je suis allée sur le site de la maison d'édition pour regarder leur catalogue et... Oulala je veux tout ! Après les avoir contacté, ils ont eu la gentillesse d'accepter de m'envoyer L'Installation de la Peur. Ma chronique reste bien évidemment 100% objective et honnête.

Résumé : Madame n'est pas sans savoir que l'installation de la peur est un objectif patriotique.
La sonnette retentit dans l'appartement d'une femme. Sur le seuil, deux agents l'informent de leur mission : installer la peur dans chaque foyer. L'inquiétant tandem débarque alors dans le salon et l'installation commence. Tour à tour, ils haranguent la femme, dressant le tableau horrifique des maux de notre temps : crise économique, épidémies, étrangers, guerre terrorisme... Une violence sourde envahit peu à peu la pièce, entraînant la femme dans une spirale paranoïaque hallucinée. Mission accomplie ? Pas sûr. La peur a une vie propre, et ses ravages peuvent être imprévisibles.

Alors, si pour une raison étrange, vous avez sauté le résumé sans le lire.. Je vous laisse une deuxième chance. Allez-y.
Ça y est ? Alors ? Ça n'enverrait pas une petit peu beaucoup du lourd ? 


A l'instant où j'ai lu ce résumé j'ai su qu'il me fallait ce roman ! En plus, l'auteur est portugais et pour ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux, vous savez que mon objectif est de lire un auteur par pays.
Finalement, ce roman - gagnant du Prix Européen des Utopiales cette année - n'est vraiment pas ce à quoi je m'attendais. Je pensais qu'il y aurait une notion dystopique vraiment poussée ou bien encore un côté fantastique. Et on peut dire, d'une certaine manière que ce fut le cas, mais pas dans le sens prévu. L'installation de la peur est surtout un roman qui dénonce : la politique, les mentalités, les médias et plus généralement, la société dans son intégralité.
Le ton est grinçant. Les deux installateurs de la peur s'expriment de manière complémentaire ce qui fait que l'on assiste à une sorte de jongle verbale entre deux pro des échanges farfelus et absurdes - du moins en apparence - face à une femme pressée qu'ils terminent leurs interminables diatribes.

L'auteur est révolté et s'exprime de manière crue, révoltant à son tour le lecteur par des propos assénés à coup de métaphores enragées et extrêmement efficaces. A la lecture des mots de Rui Zink, je me suis forcée à voir la société telle qu'elle est réellement; L'Installation de la Peur m'a forcée à voir les choses en face quitte à en être écœurée.

Bref, l'Installation de la Peur n'est pas un livre qui se lit à la va-vite. C'est un roman qui se savoure; un livre qu'on réfléchit. C'est un livre dont il faut prendre les idées et les métaphores et les tourner et retourner dans son esprit pour réellement s'en imprégner. Mais surtout, L'installation de la Peur est un sacré bon OVNI littéraire. Sauf qu'il vole pas. Voilà voilà.

lundi 27 novembre 2017

Oser t'Aimer - Une romance ado feel-good

Auteur: Emilia
Éditions: Dreamcatcher
290 pages - 15.00€

Aussitôt reçu, aussitôt lu !
A l'instant où j'ai posé mes yeux sur la couverture de Oser T'Aimer, je suis tombée amoureuse. Je n'ai donc pas attendu une seule seconde pour me plonger dans ce roman dont je ne connaissais rien d'autre que le résumé.

Résumé : Décider de révéler son homosexualité à ses parents et se retrouver à la porte de chez elle. Voilà ce qui arrive à Heather, dix-neuf ans. Sa route va croiser celle d'Ava qui cherche quelqu'un pour emménager avec elle. Ava sent qu'Heather ne la laisse pas indifférente et sera plus qu'une locataire. Comment gérer toutes ces nouvelles sensations qu'elle ignorait ? Comment oser ce que les autres ont dû mal à accepter ? Pour avancer, elles vont devoir se protéger, en prenant tout simplement le risque d'aimer...

J'ai passé un SUPER moment avec ce roman ! Bon, je commence par les points négatifs car, oui ils existent, mais ils ne m'ont absolument pas dérangée.

Ce que je n'ai pas aimé :
  • On ressent une certaine naïveté et une certaines « mièvrerie » dans la romance à tel point que j'ai cru, lors de ma lecture et pendant l'écriture de cette chronique que l'auteure était adolescente (ceci n'est pas une critique envers les ado auteurs. Au contraire je leur tire mon chapeau !). Il y a une rapidité dans les sentiments mais surtout une manière de se faire pleins de déclarations à coup d'hyperboles... Je n'ai jamais aimé ça et ça m'agacera toujours autant. 

      
    Ce que j'ai aimé :
  • La couverture dont l'illustration est signée par Charlie Dragonfly Design. Je suis archi-fan ! De plus, on retrouve une illustration, rappel de la couverture, à chaque début de chapitre. C'est tout bête mais c'est vraiment le genre de petits détails qui me font plaisir pendant une lecture !
  • J'ai beaucoup aimé le fait que ce roman ne soit pas uniquement une romance. Tout comme ma chouchoute d'amour Katie McGary a pu le faire dans sa trilogie Pushing the Limits, Emilia, l'auteure, offre de la profondeur à ses personnages. En effet, leurs passés respectifs influeront sur la relation entre les jeunes femmes et, ensemble, elles essaieront de s'aider.
  • L'écriture est vraiment super agréable. Fluide, parfois piquante et souvent touchante, l'auteure sait trouver les mots pour accrocher son lecteur. La preuve : j'ai lu ce roman d'un coup !

En bref, Oser t'Aimer c'est une petite romance adorable entre deux jeunes femmes que l'on veut aimer autant qu'elles s'aiment l'une l'autre ! Si vous aimer les livres ados, les sentiments naissants et déjà très forts et les lectures feel-good, Oser t'Aimer est fait pour vous ! Personnellement, cette lecture légère et rapide m'a fait un bien fou au moral ! Merci à Emilia, cette auteure sans nom de famille (OUI CA M'ANGOISSE ÉNORMÉMENT.) comme Cher ou Dalida... Les références de vieille …


samedi 25 novembre 2017

Spiritus Mundi - Mahrk Gotié

Auteur: Mahrk Gotié
Éditions: Sudarène
164 pages - 19.00 € 

Résumé: Sarah ne possède aucun souvenir. Elle ne sait pas qui elle est. Elle ignore comment elle est arrivée dans ce monde étrange. Pourtant les êtres qu'elle rencontre prétendent la connaître. Ils affirment même attendre beaucoup de sa venue. Comme si elle avait quelque chose à accomplir, une quête à réaliser.
Pour quitter cet endroit, la jeune fille n'a donc pas le choix: elle doit affronter les épreuves qu'on lui impopse. Pour s'élever, il faut parfois traverser le pire... 

Spiritus Mundi est un roman qui aura su me surprendre.
Les débuts furent difficiles pour moi car le lecteur est tout de suite plongé dans un univers inconnu et difficile à comprendre. Bien sur, l'auteur nous laisse dans le flou de manière totalement intentionnelle mais, après plusieurs pages, ça commençait honnêtement à me fatiguer. 


Si je me suis accrochée, c'est grâce à l'écriture de Mahrk Gotié. Sa plume est d'une qualité que l'on trouve rarement ; cette application à trouver le mot juste, à offrir une écriture dont la poésie résonne parfaitement n'est malheureusement pas (ou plus ?) une qualité répandue. Les mots de l'auteur sont vraiment adaptés à l'univers fantastique et onirique qu'il nous offre à travers les pages de Spiritus Mundi.

Je savourai donc les mots davantage que l'histoire dans un premier temps puis, sans m'en rendre compte, je me suis totalement laissée emportée par les aventures de Sarah.
Spiritus Mundi est une quête ; celle d'une jeune femme cherchant à comprendre qui elle est. Il est difficile de ne pas penser à Alice au Pays des Merveilles tant l'univers est particulier. De plus, la description physique de la jeune femme contribue à cette idée et je pense (mais je me plante peut-être totalement, ce ne serait pas la première fois) que c' est voulu par l'auteur.



Spiritus Mundi est un livre plutôt court de 166 pages qui renferme beaucoup de choses. De ce fait, le lecteur n'a absolument pas le temps de s'ennuyer et est plongé dans une course vers la vérité au côté des protagonistes. Les personnages secondaires entourant Sarah sont sincèrement très intéressants et il est difficile de ne pas avoir envie de « choisir son camp » (je ne vous en dis pas plus...). Si j'ai aimé ces personnages, j'ai sincèrement regretté de ne pas en savoir plus les concernant. Peut-être aurait-il été bon de rajouter quelques pages finalement !

En bref, j'ai finalement passé un très bon moment avec ce roman sondant l'âme humaine et je remercie l'auteur pour cette lecture !

lundi 20 novembre 2017

Darryl Ouvremonde - Un univers captivant !


Auteur : Olivier Peru
Éditeur : Michel Lafon
570 pages – 22,95 €

Résumé : Ouvrez les portes d'un autre monde !
Collégien à Montréal, Darryl semble être un adolescent ordinaire. Il fugue pourtant toutes les nuits... C'est qu'il a fort à faire dans l'Ouvremonde, où il exerce le métier de journalyste. À dire vrai, il n'est encore qu'apprenti, mais grâce à son courage et son pouvoir sur les Glyphes liant les mondes entre eux, Darryl compte bien écrire un jour pour Le Veilleur, le quotidien le plus respectable de l'Ouvremonde. À ses yeux, une enquête, c'est une quête ! Hélas, dans certaines quêtes, il arrive qu'on perde un peu plus que des plumes. C'est ce que risquent de découvrir Darryl et son maître, le célèbre Tortup, dont le mauvais caractère n'a d'égal que le talent pour le scoop. Leur prochain artycle les entraîne tous deux sur l'île de Croque- Corbeau car une insaisissable rumeur prétend que les habitants de ce triste bout de terre ont disparu en une nuit. Qu'y a-t-il à découvrir là-bas où jamais personne n'a écrit un bon papier ?

J'ai absolument TOUT aimé dans ce roman d'Olivier Peru !

Les Personnages:
Tout d'abord, je suis tombée sous le charme des personnages. Il y a bien entendu Darryl, amoureux de l'Ouvremonde et du journalisme, qui est un personnage si curieux qu'il en devient téméraire. En tant que personnage principal, il donne clairement le rythme et je ne vois pas comment il serait possible de ne pas l'aimer !
Tortup, son maître, est un personnage très attachant. D'un premier abord sévère, il s'avère finalement tantôt drôle (surtout grâce à son amour pour les nounours gélatineux que Darryl rapport de son monde), tantôt touchant lorsqu'il laisse transparaître son attachement pour Darryl malgré un caractère difficile.
Ces deux-là qui, de par leur enquête sont à la base de l'histoire ne sont pas les seuls personnages intéressants à suivre et le lecteur rencontrera d'autres protagonistes hauts en couleur. Finalement, on se demanderait presque parfois qui est le personnage principal... Dean, je t'aime.


L'intrigue
Quel travail ! Darry Ouvremonde est un roman extrêmement complet en terme d'intrigue. Petit à petit, l'enquête de Darryl et Tortup va se compliquer et prendre d'énormes proportions. La disparition des habitants de l'île de Croque-Corbeau n'était que la minuscule face visible d'un monstrueux iceberg de noirceur et de manipulation. Même si ce roman est un pavé, impossible de s'ennuyer une seconde car le lecteur, qui assiste à de nombreux rebondissements en cascade, n'obtient de réponses à ses questions qu'à la fin du bouquin. Et là... Au moment des révélations... Quand même... On est impressionnés et on applaudit le cerveau qui nous a pondu tout ça !
Le livre-objet
J'aime beaucoup la couverture et la quatrième de couverture. J'apprécie également les pages annonçant un nouveau chapitre et la plupart des illustrations. 11 illustrateurs différents ont participé à ce projet et j'adore l'idée. Cependant, je ne suis pas sure que c'était si malin que ça dans le sens où il y a vraiment des styles différents pour une seule et unique histoire... Bon, le bon côté c'est qu'il est difficile de ne pas tomber amoureux du style d'au moins l'un des illustrateurs.



 L'ensemble
En bref, Darryl Ouvremonde aura été un presque coup de cœur pour ma petite personne. J'ai adoré l'univers dans son ensemble ; il est complet, vaste, parfaitement décrit et extrêmement bien pensé. Ajoutons à cela des personnages aux personnalités différentes et, pour beaucoup, très attachantes, le tout enrobé dans un livre-objet de toute beauté... Que demander de plus ? Le cadeau de Noël parfait pour les amoureux de fantasy !