mercredi 21 février 2018

La Couleur du Mensonge - Erin Beaty

Auteure: Erin Beaty
Éditions : Lumen
Traduction: Jean-Baptiste Bernet 
506 pages - 15.00 €


La Couleur du Mensonge est très gros coup de cœur... Lumen, fournisseur officiel de coup de cœur à l'intérieur de ma personne depuis 2016.

Résumé : Faites tomber les masques… sans jamais abaisser le vôtre ! Sage Fowler, seize ans, est une bâtarde recueillie par un oncle riche et respecté. Sa seule chance de s’en sortir ? Faire un beau mariage. Elle se présente donc chez une des entremetteuses chargées de l’évaluation du potentiel de chaque candidat – des femmes qui font et défont les fortunes d’une famille, d’une région, d’un pays tout entier. Mais avec sa légendaire indiscipline et sa langue trop acérée, elle échoue lamentablement. Amusée par son cynisme et son sens aigu de l’observation, la marieuse fait toutefois d’elle son apprentie.
Sage s’embarque donc avec un groupe de beaux partis triés sur le carreau dans un périple vers la capitale. Cette précieuse cargaison est escortée par un bataillon de soldats d’élite qui ne tardent pas à réaliser qu’ils sont sur le point de se jeter dans la gueule du loup : le pays voisin, qui prépare une invasion, s’est allié avec certains des seigneurs locaux, et chaque étape du voyage pourrait bien être la dernière. Spécialiste des missions de reconnaissance, l’un des membres de la troupe recrute alors l’aide de Sage. Mais plus elle avance dans sa mission, plus elle découvre, horrifiée, que tout le monde joue double jeu… à commencer par son recruteur lui-même ! Et, doucement, le piège se referme sur elle…

Ce que j'ai aimé :
  • Si vous ne l'aviez pas encore deviné grâce au résumé, Sage Fowler est un personnage féminin fort qui ne se laisse jamais dicter sa conduite. Anticonformiste, elle n'a que faire des codes et aime n'en faire qu'à sa tête, tant qu'elle reste libre de vivre sa vie amoureuse comme elle l'entend ! J'a-do-re !
  • Les intrigues politiques sont vraiment super intéressantes à suivre ! J'ai vu dans sa bio que l'auteure connaissait le milieu de l'armée et plus précisément de la Marine et, vraiment, ça se ressent ! L'auteure maîtrise son sujet et nous plonge dans certaines tactiques militaires où la manipulation et le raisonnement à long terme sont les maîtres-mots.

  • Les rapports entre les personnages, qu'ils soient positifs ou négatifs, sont bien amenés et offrent une dimension plus humaine à ce roman où la tactique froide peut prendre beaucoup de place. Ainsi on en apprend sur la famille royale, sur le capitaine Quinn et son (jeune) petit frère de 12 ans qui a intégré le bataillon en tant que page (clairement, pas possible de ne pas fondre pour ce gamin) mais également sur Clare l'une des futures mariées ou encore quelques soldats. Je ne peux pas vous lister tous les personnages car ils sont très nombreux mais le lecteur n'est pas perdu pour autant !
  • Ces petits trucs en plus que j'aime d'amour : une carte au début du livre (ouiiii!), des motifs rappelant la couverture au début de chaque chapitre (ouiiiiii ! ), une couverture à tomber par terre pour mieux se relever pour mieux retomber (ouiiiiiiiiiiii!) et, surtout, un site web dédié au livre et à son univers pour ne rien oublier (OUIIIIIIII) ! Bref, les enfants, nous sommes gâtés ! On dit merci Lumen !

Ce que je n'ai pas aimé :
  • Absolument rien. Nada. Que pouic. Que tchi. Peau de balle !

En bref, La Couleur du Mensonge est le premier tome d'une trilogie qui s'annonce palpitante. Décapante. Étonnante. Bluffante. Les mots d'Erin Beaty nous plongent dans un univers extrêmement bien travaillé et nous tiennent en haleine de la première à la dernière page ! Lorsque vous entrerez dans le Royaume de Demora, ruse, manipulation et mensonges seront les maîtres-mots ; préparez-vous à rester sur vos gardes...

dimanche 11 février 2018

Inaccessibles T2: Vertiges - On prend les mêmes et on recommence !


Auteur: Katharine McGee
Éditions: Michel Lafon
Traduction: Isabelle Troin
Illustration: Craig Shields
398 pages - 17.95 €

NE PAS LIRE SI VOUS N'AVEZ PAS LU LE PREMIER TOME 
Résumé: Depuis la mort d'        , Leda est hantée par cette nuit tragique au millième étage de la Tour. Effrayée à l’idée que la vérité puisse faire surface, elle demande à Watt d’en surveiller les témoins. Mais ce dernier a d’autres projets en tête...
Rylin est admise dans une école des étages supérieurs. Là-bas, elle sera forcée de retrouver celui à qui elle a brisé le cœur malgré elle.
Pendant ce temps, Avery fait tout pour être avec celui qu’elle aime. Mais existe-t-il un seul endroit au monde où ils pourront être ensemble en toute liberté ?
Tout juste arrivée à New York, la belle et mystérieuse Calliope gagne trop facilement la confiance de ses nouveaux amis…

Dans la Tour, aucun d’entre eux n’est à l’abri.
Ils sont tous sous surveillance.
À un pas de la chute.

Ce que j'ai aimé :
  • Comme pour le premier tome, le roman s'ouvre sur une scène macabre où nous découvrons le corps sans vie d'une jeune fille sans que son identité ne nous soit dévoilée. Le roman commence ensuite deux mois plus tôt pour s'achever sur la révélation tant attendue. J'aime beaucoup le fait que l'auteure reparte sur le même schéma afin que le lecteur, à nouveau, se triture les méninges tout au long du roman pour deviner qui va mourir.
  • On retrouve à nouveau – et avec plaisir - tous les personnages du premier tome. A présent, Leda mène la danse sur ceux qui étaient présents ce soir là et qui ont assisté à la chute d'Eris. Nous découvrons comment cette soirée à impactée sur la vie des jeunes gens et sur leurs rapports.
  • Un nouveau personnage fait son apparition : Calliope. Ma copinaute de LC, Allisonline, l'a détestée... Moi je l'ai adorée. Du coup on n'est plus copines. Normal. Ce nouveau personnage est ce que l'on pourrait appeler une arnaqueuse. Avec sa mère, elles passent leur temps à voyager, à vivre dans les plus beaux hôtels à l’œil et à soutirer de l'argent ou autres biens à des riches naïfs qu'elles parviennent à séduire. Forcément, dans l'entourage d'Avery et de ses amis, il y a de quoi « travailler » !
  • Le rythme est toujours aussi bon ; on alterne entre plusieurs points de vue donc il se passe toujours quelque chose d'intéressant ou de surprenant. De plus, l'écriture de Katharine McGee est sans défaut ; on dévore donc les 400 pages de ce roman sans réellement s'en rendre compte.
  • Le suspens est entier de la première à la dernière page. Pour ma part, je n'ai cessé de changer mes pronostics concernant la fille qui allait mourir. La fin est, encore une fois, absolument parfaite et OH LA VACHE le dernier tome s'annonce comme une grosse tuerie de la mort qui tue la mort morte.
Ce que je n'ai pas aimé :
  • Je m'attendais à ce que les manipulations et le chantage de Leda soient plus poussés, plus malsains ; donc je suis un peu déçue à ce niveau-là.

En bref, cette suite est un délice ! On retrouve tous les ingrédients délicieux du premier tome tout en continuant à découvrir des personnages toujours aussi intéressants. Vertiges est totalement à la hauteur (haha pardon) du (génialissime) premier tome et donne HORRIBLEMENT envie de découvrir la suite !

lundi 29 janvier 2018

Phobos T3: Il est trop Tard pour Renoncer - Victor Dixen

Auteur: Victor Dixen
Éditeur: Robert Laffont - Collection R
624 pages - 18.90 €
Encore une fois, je suis amoureuse de la voix de Maud Rudigoz. Cette femme lit avec un réel talent et sait certes modifier légèrement sa voix afin que chaque personnage soit reconnaissable; mais elle sait surtout leur offrir un véritable caractère vocal... Vous voyez ce que je veux dire ?
Donc concernant la qualité de lecture et la capacité à envoûter le lecteur on est encore sur un bon gros 10/10. Par contre, sur les derniers chapitres, j'ai eu une impression de "bâclé"  avec des pauses trop courtes entre chaque chapitre et des bruits parasites de la lectrice n'ayant pas été "gommés" au montage. Dommage (mais pas grave. Genre du tout. Je chipote je m'énerve moi-même les gars).

Résumé:
Fin du programme Genesis dans
1 mois...
1 jour...
1 heure...
ILS SONT PRÊTS A MENTIR POUR SAUVER LEUR PEAU.
Ils sont les douze naufragés de Mars.
Ils sont aussi les complices d'un effroyable mensonge. Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.
ELLE EST PRÊTE A MOURIR POUR SAUVER LE MONDE.
Au risque de sa vie, Léonor est déterminée
à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ?
Même si le compte à rebours expire, il est trop tard pour renoncer.
Le troisième tome suffocant du thriller spatial de Victor Dixen, double lauréat du Grand Prix de l'Imaginaire.

Ce tome était DINGUE !

Après deux premiers tomes absolument géniaux je me suis énormément attachées à tous les personnages tout comme les spectateurs du programme Genesis se sont attachés aux pionniers. Mêmes si mes chouchous restent les mêmes (Kelly et Harmony), j'ai l'impression qu'ils ont tous de quoi continuer à me surprendre. C'est pour cette raison que dès que je termine d'écrire cette chronique je fonce écouter le Phobos Origines avec mon application Audible que j'aime d'AMOUR.


Il se passe énormément de choses dans ce troisième tome et j'ai eu peur, au bout d'un certain temps, que l'auteur ne s'éparpille un peu trop. Il est vrai qu'à un moment l'histoire part dans tous les sens. Cependant c'est tout à fait normal car on suit toujours autant de monde et c'est d'ailleurs l'une des dimensions les plus agréables dans cette série: connaître les petits secrets de tout le  monde avant qu'ils ne soient exposés au grand jour. Finalement, même si l'histoire prend beaucoup de directions surprenantes, tout est parfaitement maîtrisé par l'auteur, Victor Dixen, génie de l'intrigue haletante.
Je ne compte même plus le nombre de fois où je suis restée sur le popotin tant les retournements de situation ou bien les révélations me surprenaient. Je ne vois RIEN venir et c'est extrêmement agréable car plutôt rare.
Vraiment, ce troisième tome est une suite de "MAIS NAAAAANNNNN" ponctuée de "NAN MAIS SERENA JVAIS TE DEFONCER WESH". Oui, quand je lis je suis une racaille.

Bref, l'aventure continue et je prends toujours un maximum de plaisir à découvrir cette saga qui est (et restera j'en suis certaine) un ÉNORME coup de cœur.

samedi 27 janvier 2018

Des Elles et un ascenseur - Colline Larêverie

Auteure : Colline Larêverie
Illustratrice :Anne-Soline Sintès
304 pages - 17.00 €

Des Elles et un ascenseur est un roman qui m'aura beaucoup touchée; beaucoup plus, peut-être, que je ne l'aurais voulu. L'auteure m'aura collé une gentille claque afin de me remettre les idées en place et, vraiment, c'est une bonne chose.

{Résumé} Imaginez-vous : jeune maman lessivée, trentenaire sous employée et sous payée, belle-mère blasée, artiste frustrée et amoureuse désenchantée. Vous y êtes ? Alors maintenant, imaginez qu’une parfaite inconnue vous propose de gérer intégralement votre vie à votre place : vous répondez quoi, en toute honnêteté ? Et bien moi, j’ai accepté… Un roman « feel good » drôle, léger et poétique qui fait la part belle aux personnages féminins.

L'héroïne, c'est un peu nous, aussi. 

Alors oui, ce roman m'a touchée, et ce, dès le début. Je dois admettre que je n'ai pas réussi à le lire dès la première fois. En effet, très vite après avoir ouvert des Elles et un ascenseur j'ai dû le reposer car j'avais l'impression de lire ma vie. Même si de grandes différences existent entre le personnage principal et moi (déjà, je ne suis pas maman. Je le dis avec un grand sourire aux lèvres, certains ici connaissent mon amour pour la maternité... Ahem), je me suis mise à (re)penser, à l'instar de l'héroïne, à tout ce qui faisait ma vie et, clairement, je ne voulais pas y penser.
L'héroïne est une trentenaire qui, à priori, a tout pour être heureuse. Seulement voilà, elle ne l'est pas; pas Vraiment. Cette femme peu sûre d'elle pourrait être une grande majorité d'entre nous à la sortie de la vingtaine. On se pose toutes des questions. On repense toutes à nos choix. On regarde toutes d'un œil nouveau, un beau matin, la vie dans laquelle on a dérivé sans vraiment s'en rendre compte (et si ce n'est pas votre cas, on vous déteste).
Bref, la grande force de ce roman de Colline Larêverie c'est bien cette proximité que l'on ressent avec l'héroïne. Il est facile de s'identifier à cette jeune femme et son évolution au cours du roman n'en est que plus touchante

Une légère fragrance de féminisme

Des Elles et un ascenseur met l'accent sur La femme; que ce soit celle qui s'est perdue en route, celle qui guide ou encore celle qui connaît parfaitement son chemin. Le lecteur rencontrera de nombreuses femmes aux caractères et passés différents dans ce roman; chacune marquante à sa façon. Cependant, la plus "importante" reste Lady. Cette femme guidera notre héroïne grâce à des conseils avisés et des consignes à appliquer ; elle la poussera dans la bonne direction afin de l'aider à s'épanouir réellement. On aurait toutes bien besoin d'une lady !
Le détail qui tue : chaque chapitre commence par une citation en anglais d'une femme "importante"; d'une personnalité féminine ayant marqué un domaine. On y trouve notamment mes deux artistes préférées de tous les temps Billie Holiday et Ella Fitzgerald (il ne manquait plus que Nina Simone et on avait mon trio gagnant) mais également l'une de mes actrices et personnalités chouchoutes: Madame De Meryl Streep SVP.

Aussi beau que bon

L'écriture de Colline Larêverie a su me charmer après seulement quelques lignes. L'auteure (ou autrice hein, me frappez pas) allie ici simplicité extrêmement agréable, profondeur discrète et humour charmant. Il y a une certaine poésie dans les mots; un charme général dénotant un réel talent pour manier les mots. C'est poétique, c'est réfléchi... C'est doux et, moi, j'adore.

Comme dirait Nothomb dans Le Voyage d'Hiver: 
"Je me blottis dans tes mots"  ♥

En bref, Des Elles et un Ascenseur est un roman initiatique qui nous donne une impression d'intimité, que ce soit avec l'héroïne ou l'auteure. Avec une simplicité touchante et une certaine poésie, Colline Larêverie rappelle aux lecteurs l'importance d'accorder du temps et de l'attention à ce qui compte vraiment.

samedi 20 janvier 2018

Live Today - Pintip Dunn

Et le prix de la meilleure conclusion de trilogie est attribué à... 

Auteur : Pintip Dunn
Éditions : Lumen
Illustrateur : L.J Anderson
Traducteur : Diane Durocher
468 pages - 15.00 €

Si vous n'avez pas lu les premiers tomes je vous invite gentiment à ne pas lire cette chronique... Et à vous bouger le popotin pour réparer ce GRAVE manquement au bon sens ! M'enfin voyons !

Résumé : Comment changer son destin, s'il est déjà écrit ?
Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé... par votre futur moi !
Sur le papier, Olivia a tout pour être heureuse... Non seulement c'est la fille de la présidente Dresden, la femme toute-puissante qui dirige d'une main de fer la ville d'Eden City, mais c'est aussi la seule prophétesse du monde : elle est capable de voir les différents avenirs possibles de tous ceux qu'elle approche. Malgré tout, à seize ans, c'est surtout une adolescente mal dans sa peau. Loin de lui faciliter la vie, son pouvoir de précognition la terrorise, surtout depuis le jour où, à peine âgée de six ans, elle a vu sa mère perpétrer un génocide dans un lointain futur. Depuis, elle n'a de cesse d'éviter que son cauchemar ne se réalise. Mais quelle prise pourrait-elle bien avoir sur le Destin, elle qui s'est isolée pendant dix ans loin des autres pour échapper aux images et aux voix qui l'assaillaient sans cesse ?
Tout bascule le jour où Ryder Russel, l'un des membres les plus éminents du Réseau, une organisation dissidente redoutée du pouvoir, est capturé. Effarée, Olivia découvre le futur du jeune homme et assiste alors en direct à sa propre mise à mort : le garçon est destiné à devenir son bourreau ! C'est pour elle un terrible cas de conscience : mérite-t-il pour autant d'être torturé, lui qui se bat pour un avenir meilleur ? Se sachant condamnée – toutes ses visions ne le lui avaient-elles pas prédit ce tragique destin ? –, la jeune Précognitive ose pour la première fois défier sa mère et aide Ryder à s'échapper... avant de le suivre dans la clandestinité.

Ce tome était absolument FOU. DINGUE. HALLUCINANT. GÉNIAL. PARFAIT.

Bon, on ne peut pas faire plus complet comme résumé donc je ne vais pas vraiment en rajouter ! On suit en effet Olivia Dresden, fille de la Présidente, surnommée l'Ombre à l'Agence du Souvenir Futur car elle se contente généralement de suivre Jessa et de ne rien dire. Après 10 années passées seule dans une cabane dans les bois, la jeune femme a même développé un souci de langage qui l'empêche de terminer ses phrases à voix haute. Bref. Elle est perdue la petite.

Un gros OUI pour les personnages

J'ai totalement adoré Olivia. Cette jeune femme effacée et tourmentée va évoluer tout au long du livre mais une chose restera : ce besoin d'être aimée que seule une personne ayant connu la vraie solitude pourrait comprendre. Il y a une naïveté touchante chez elle dans ses rapports avec sa mère ; elle sait, au fond d'elle, qu'elle ne peut lui faire confiance mais ne demande pourtant qu'à lui laisser une chance de prouver qu'elle peut devenir une mère aimante. J'ai eu, plus d'une fois, mal pour cette jeune femme en quête d'amour maternel.

Il est également très agréable de retrouver tous les personnages qui nous ont vendu du rêve dans les deux premiers tomes et, bien sûr, en particulier Cassie et Jessa.

Pintip Dunn et l'art de retourner un cerveau

On pourrait croire que, en tant que conclusion, Live Today se révèle être la dernière pièce du puzzle ; celle qui nous offrira toutes les réponses tant attendues. C'est le cas... Mais il va falloir être patient. Comme à son habitude, l'auteure emmêle, démêle, ré-emmêle et fait carrément des nœuds dans l'intrigue avant de tout nous révéler.
Oui, il y aura une nouvelle fois, dans ce tome, des révélations qui vous laisseront sur le popotin.
Ce que vous trouverez, surtout, c'est une fin ABSOLUMENT PARFAITE.

À un moment, j'ai oublié de respirer

Cette conclusion est totalement folle en terme de rythme. La plupart des chapitres sont bourrés d'action, de fuites, de captures, de conflits... Ceux qui sont plus calmes ne le sont qu'en apparence jusqu'à ce qu'ils assoment le lecteur avec une révélation fracassante. En clair, il n'y a pas une seule page de ce roman que je n'ai dévoré avec passion. Je ne lui trouve pas un seul défaut!

À moi de tirer ma révérence

Live Today est la conclusion parfaite d'une dystopie haletante qui n'aura eu de cesse de me surprendre et de me toucher. Chaque tome m'aura transportée et je ressors de ma lecture heureuse d'avoir fait un tel voyage mais également triste qu'il soit terminé. Je vous recommande sincèrement cette trilogie qui mêle tant de thèmes forts que je vais m'abstenir de vous les énumérer. Callie, Jessa et Olivia, vous allez terriblement me manquer !